L'eau minérale naturelle d'Evian :

histoire courte, histoire longue


Fête de la Science 2019

000

001

Histoire courte

Apparemment,
tout commence au XVIIIème siècle.

En 1790, le comte Jean-Charles de Laizer
découvre les vertus de l’eau  de la source de Gabriel Cachat.

Il consomme avec assiduité cette eau
« fraîche, limpide,
et agréable à boire »
et constate que ses douleurs néphrétiques régressent.
 En prime, il expulse plusieurs
« graviers ».

L'intérêt thérapeutique des
"eaux minérales savonneuses d'Evian"
est attesté, en 1808, par le Pr Tingry.

En 1865, systématisation des principes
de la cure de boisson 
par le médecin comte Davet de Beaurepaire.

En 1878, consécration par
l’Académie nationale de Médecine.

002

Tout au long du XIXème siècle se multiplient les sources découvertes sur le territoire d’Evian,
et fleurissent buvettes et établissements de soins.
Se développe aussi la commercialisation de leurs eaux mises en "flacons".

Histoire longue

Voilà 40 millions d’années : formation du massif alpin, puis faille rhodanienne et formation de la cuvette lémanique.

Il y a 10 millions d’années, début des grandes glaciations.
Gigantesque glacier arrachant tout sur son passage, charriant boues, roches et arbres.

Maximum würmien, voilà 45 000 ans. Altitude de la surface du glacier :
1300 mètres.
Effondrement de la vallée de la Dranse.

Ultime retrait glacière,
environ 10 à 11 000 ans avant notre ère.

016

Un peu de géologie

Sur le flanc méridional de la cuvette lémanique, la structure complexe du terrain, formée de
 sédiments détritiques, sables fluvioglaciaires, perméables,
et argiles à blocaux d’origine morainique, imperméables,
constitue un filtre géant, l'aquifère
protégé des pollutions de surface par plusieurs dizaines de mètres d’épaisseur d’argile.

Le périmètre d’infiltration, ou impluvium, se situe sur le plateau de Gavot.
Environ 15 % des précipitations - pluie et neige - s’infiltrent en profondeur
tandis que le reste s’évapore, ou ruisselle jusqu’au lac,
ou s’infiltre sur de courts trajets superficiels.

Au cours de son cheminement lent et complexe dans le dédale secret de l’aquifère, 
l'eau acquiert progressivement ses caractères physicochimiques,
jusqu’au périmètre d’émergence des sources.

018

019

La protection de l’impluvium (environ 35 km2, entre 800 et 1200 m d’altitude)
contre toute contamination chimique ou bactériologique
doit assurer la qualité de l’eau à son émergence  et la stabilité de sa composition, 
à l’issue de son lent cheminement de plusieurs dizaines d’années
dans le filtre géant de l’aquifère.

Cette mission est assurée à travers une association exemplaire, 
l’APIEME
qui regroupe communes de l’impluvium, communes des émergences, agriculteurs, 
et société exploitante.

025

Sur la commune d'Evian,

l'amélioration du captage des
différentes sources autorisées 
grâce à une technologie
de plus en plus rigoureuse 
et sous le contrôle
des services de l’Etat
conduit au tarissement
des émergences « satellites »
au profit du débit quasi exclusif des deux émergences-mères » :

Cachat-Sud et Cachat-Nord

026

A partir de 1993, les émergences issues de l'aquifère et situées hors des limites strictes de la commune d'Evian (communes de Maxilly, Neuvecelle et Publier) sont dûment autorisées.

Cette autorisation inclut la redéfinition des débits autorisés sur les autres émergences, l'objectif étant de ne jamais soutirer de l’aquifère plus que ne lui apporte le lent trajet de l’eau dans son dédale fluvio-glaciaire.

Les multiples points de contrôle piézométrique (mesure de la pression) permettent de surveiller en permanence la stabilité de l’aquifère.

L’ensemble des sources autorisées débite un peu plus de 2 millions de m3 par an,
… de quoi assurer vente de bouteilles (1.5 milliards de cols par an),
débit des fontaines constamment accessibles au public,
et approvisionnement des Thermes pour cure de boisson et soins d'hydrothérapie.

040

compteur.js.php?url=IiTA6%2B%2B090U%3D&d