Les monothéismes

5 décembre 2015

0500

Selon la tradition, tout commence avec une alliance
contractée entre Dieu et Abraham,
renouvelée entre Dieu et Moïse.
Le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob,
« Essence éternelle (YHWH), Seigneur des seigneurs (Adonaï), Tout Puissant (Elohim),
Transcendant, Un et Unique, omniscient, juste et miséricordieux, Créateur du monde »,
fait irruption dans l’histoire du peuple juif.

0502

0510

0504

Abraham

Premier patriarche de la Bible, selon la tradition, descendant de Sem et originaire d’Ur, il scelle une alliance avec Dieu qui le met à l’épreuve (sacrifice d’Isaac).

Sa descendance nombreuse, promise par Dieu, étant assurée, Abraham meurt heureux à 175 ans.

Moïse

Au milieu du IIe millénaire av. J.-C., selon la tradition, il conduit le peuple hébreu d’Egypte vers la Terre promise et meurt, à l’âge de 120 ans, au terme des quarante années de l’exode.

Que dit l'histoire ?

0522

En 1274 avant J.-C., bataille de Qadesh, entre le pharaon Ramsès II et l’empereur hittite Muwatalli.

Après l'effondrement de la domination des empires égyptien et hittite sur le Proche-Orient, sous la pression des « Peuples de la Mer », des groupes nomades « proto israélites » se sédentarisent en Canaan. Des entités politiques se structurent.

Scission d’un royaume unifié contesté par l’archéologie (entre - 1 050 et - 930 : Saül, David, Salomon…) > royaumes d’Israël au nord et de Juda au sud.

Le polythéisme qui prévaut alors au Moyen-Orient évolue peu à peu vers une « monolâtrie », chaque roi privilégiant un culte à un dieu - ou une déesse - protecteur.
Selon la tradition, Yahvé est le dieu des Hébreux.
Au IXe siècle avant J.-C. se développe une concurrence acharnée entre le dieu Baal, divinité phénicienne associée à la fertilité, et Yahvé.

Au milieu du VIIIe siècle avant J.-C. l’empire assyrien soumet le royaume d'Israël dont la capitale, Samarie, est prise en 722 avant J.-C. Le royaume de Juda est déjà sous la coupe assyrienne depuis 750 avant J.-C. environ.
Après 722, Jérusalem, sa capitale, accueille l'élite du royaume du nord et connaît une prospérité sans précédent.
Josias, roi de Juda de 640 à 609 avant J.-C., profite des conflits entre empires assyrien et égyptien pour développer une politique de reconquête des territoires du nord. Il met en œuvre une réforme religieuse instituant un culte exclusif au seul dieu Yahvé, et il fait de Jérusalem le lieu de ce culte. Josias est tué en 609 avant J.-C. par le pharaon Nékao II à la bataille de Megiddo.

En 587 avant J.-C., le Temple de Jérusalem est détruit par Nabuchodonosor,
Début de l’exil à Babylone. Au cours de l’exil se formalise peu à peu le roman national qui repose sur le récit de l’exode.
Le zoroastrisme exerce probablement son influence pendant et après l’exil. Dans la pensée persane du 1er millénaire avant J.-C. apparaissent les notions de responsabilité individuelle, de résurrection, de possible damnation. Dualité entre le Bien et le Mal, immortalité de l’âme qui, chez l’homme juste, trouve béatitude auprès du Seigneur Ahura-Mazda.

En 539 avant J.-C., Babylone tombe devant le roi perse Cyrus qui autorise le retour d'exil. La construction du second Temple de Jérusalem est alors entreprise
A la fin du Ve siècle avant J.-C., les Samaritains de l’ancien royaume du nord décident de rendre un culte à Yahvé dans leur propre temple à Sichem, sur le mont Garizim.

A partir de 333 avant J.-C., Alexandre le Grand domine la Judée.
Au début du IIe siècle avant J.-C., conflit entre les partisans de l'intégration à l'empire séleucide et les partisans de la sauvegarde de l’identité et de la tradition du peuple juif. Crise maccabéenne de 174 à 152 avant J.-C.

Les tensions entre Grecs et Romains conduisent la Judée à un rapprochement avec Rome.
En 63 avant J.-C., Pompée fait de la Judée un satellite de Rome.
En 37 avant J.-C., Hérode 1er le Grand, est installé sur le trône de Jérusalem par les Romains. Roi jusqu’en 4 avant J.-C., il donne une nouvelle splendeur au Temple de Jérusalem.

0512

Vers l’an - 6, naissance de Jésus.

Juif circoncis et pieux, proche de la mouvance baptiste de Jean, il entame une prédication itinérante. Il introduit dans son discours une conception de la foi centrée sur l’amour plus que sur la Loi formelle. Dieu est un père (Abba) pour tous les hommes, et pas uniquement pour le peuple élu. La « Terre promise » n’est pas de ce monde.

Son discours ne rejoint pas l’attente des Juifs qui espèrent un Messie qui chassera l’occupant romain et rétablira Israël. En outre, en s’affirmant « fils de Dieu », Jésus se rend coupable de blasphème. Les autorités religieuses obtiennent son arrestation.

Jésus est condamné et crucifié en l'an 30 à Jérusalem.
Ceux de ses disciples qui se trouvent à Jérusalem annoncent sa résurrection et reconnaissent en lui le Messie dont l'Ancien Testament dit qu’Il sera envoyé aux hommes pour les sauver.

La communauté de Jérusalem se développe autour de Jacques le Mineur.

Premières persécutions, initiées par les autorités religieuses : en 35, le diacre Etienne est lapidé à Jérusalem en présence de Saül de Tarse.
Après la révélation qu’il reçoit sur la route de Damas, Saül se convertit et devient Paul de Tarse.

Les communautés fondées par Paul et par Pierre, en particulier en Asie mineure et en Grèce, s’ouvrent aux « gentils ». Après quelques tiraillements, l’assemblée de Jérusalem décide, en 50, d’étendre le prosélytisme aux gentils et non plus aux seuls circoncis Tout au long du 1er siècle, la divergence entre christianisme et judaïsme s’accentue peu à peu.

A partir de l’année 66, le peuple juif se révolte contre la domination romaine. En 70, la révolte est écrasée dans le sang, Jérusalem est prise et le Temple détruit. En 135, une nouvelle révolte conduit l’empereur Hadrien à expulser les Juifs de Jérusalem. Naissance de la diaspora.

Les premières communautés chrétiennes se développent au Ier siècle en Judée et au sein de la diaspora juive, en particulier dans les grandes villes telles que Jérusalem, Rome, Ephèse, Antioche, Alexandrie (Marc)…
Au IIème siècle, elles se développent dans l‘empire romain, mais aussi en Perse, en Inde (Thomas) et en Éthiopie…

Dans l’empire romain, les chrétiens sont la cible de persécutions périodiques jusqu’à la grande persécution de Dioclétien en 303. L’édit de Milan en 313, puis la conversion de l’empereur Constantin en 337, y mettent un terme, hormis une reprise de la persécution sous Julien l’Apostat (361 - 363).

En 380, l’empereur Théodose fait du christianisme la religion officielle de l’empire romain.

Rome, fait remonter la fondation de son Église à l'apôtre Pierre. Son évêque a rang de patriarche. En 381, le concile place le siège de Constantinople au second rang, juste après celui de Rome.

Lorsque la capitale de l'empire quitte Rome pour Constantinople, on est en présence d’une Pentarchie : Rome, Constantinople, Alexandrie, Antioche et Jérusalem. (Entre 631 et 643, Jérusalem, Antioche et Alexandrie tomberont aux mains des musulmans.)

Hors de l'Empire romain, les chrétiens s'organisent en Églises indépendantes, notamment en Géorgie ou en Arménie (Jude et Barthélémy). En 301, l’Arménie sera le premier « état chrétien » du monde. Dans l'Empire perse sassanide, où la religion officielle est le mazdéisme, les chrétiens sont soupçonnés de soutenir l'Empire romain et persécutés.

A cette époque, les communautés chrétiennes sont, en majorité, implantées au Moyen-Orient.
Apparition d’une multiplicité d’ « hérésies », examinées et condamnées par les conciles successifs : Arianisme, Macédonianisme, Nestorianisme, Docétisme, Ebionisme…

Expansion du christianisme en 325 et en 600

0535

0514

Au VIe siècle de notre ère, l'« Arabie heureuse » (Yémen), au sud, est une région bien développée. Les habitants sont des agriculteurs (céréales, fruits, légumes, vigne,…)
L'Arabie centrale, peuplée de nomades et de sédentaires, vit dans l'orbite de l'Arabie heureuse. La ville de La Mecque est un carrefour caravanier très actif. Elle abrite un sanctuaire païen, la Kaaba, qui attire de nombreux pèlerins.
L'Arabie septentrionale est sous l’influence des Empires byzantin et perse. On y rencontre des juifs, surtout dans les oasis comme à Yathrib, et des communautés chrétiennes, parfois adeptes de diverses hérésies.

A la fin du VIe siècle et au début du VIIe siècle, des guerres fréquentes ruinent l'Arabie du Sud et affaiblissent Perses et Byzantins, renforçant la situation des Arabes du Centre et du Nord, ainsi que de La Mecque.

Vers l’année 570, naissance à La Mecque de Muhammad.

Orphelin très tôt, il est élevé par son grand-père puis par un oncle, Abu Talib.
Bien intégré au réseau des commerçants et caravaniers, il est remarqué, vers 590, par Khadîdja, riche marchande de La Mecque, qui en fait le convoyeur de ses caravanes.
En 595, Muhammad épouse Khadîdja.

Dans la population cosmopolite de La Mecque, Muhammad a sans doute l’occasion de discuter avec des marchands et artisans, juifs ou chrétiens, sans compter rabbins et prêtres.
Au cours de ses trajets caravaniers à travers la péninsule arabique, il rencontre sans doute des chrétiens, hérétiques ou non, et est peut-être hébergé dans l’un ou l’autre de leurs monastères.
Peu à peu se construit sa conviction que, face au paganisme dominant, il convient de restaurer la seule vraie religion, celle d’Abraham.
Selon la tradition coranique, en 610, alors âgé de 40 ans, pendant la méditation dont il est coutumier dans la grotte de Hira, « l’ange Jibril se présenta à moi, tenant un livre dans un étui en feutre brodé : Lis ! ... ».
Sur le chemin de son retour, une voix céleste lui précise : « Muhammad, tu es l’envoyé de Dieu et je suis l’Ange Jibril. »

En l’année 622, après de nombreuses péripéties, Muhammad fuit La Mecque pour Yathrib (Médine). Année de l’Hégire, 622 est l’An I de l’islam.

Devenu chef politique et militaire, en même temps que réceptacle de la révélation divine, Muhammad parvient à conquérir La Mecque le 11 janvier 630. Il bannit les cultes païens et débarrasse des idoles païennes la Kaaba dont il fait le sanctuaire dédié au Dieu unique.
En continuité de la religion originelle de tous les prophètes, parmi lesquels Jésus (appelé Îsâ dans le Coran), l’islam s’affirme aussi comme une doctrine politico-religieuse.

A sa mort en 632, Muhammad est à la tête d'un véritable état.

0550

0555

Territoires conquis par :
I - Muhammad
II - Abou Bakr (632-634)
III - Omar (634-644)
IV - Othman (644-656)

Dans les territoires conquis, la langue arabe est imposée en même temps que l’islam.

Le siège du califat reste à Médine jusqu’en 656. Puis le siège du califat est à :
- Koufa (sur l’Euphrate) de 656 à 661 (califat d'Ali)
- Damas de 661 à 750 (dynastie des Omeyyades sunnites)
- Bagdad de 750 à 1258 (dynastie des Abbassides sunnites)

A mesure des conquêtes territoriales de l’islam et des luttes entre dynasties califales, se développent des califats « concurrents ».
Le califat de Cordoue (Omeyyades sunnites) est fondé en 756 par Abd al-Rahman 1er, seul survivant de la dynastie omeyyade chassée par les Abbassides. Effondrement progressif à partir de 1002. En 1031, éclatement en 23 taïfas.
Le califat d‘Égypte (Fatimides chiites), fondé en Afrique du Nord en 909 par un descendant de Fatima, s’implante en Égypte en 969 (fondation de la ville du Caire). Il est renversé en 1171 par Saladin qui l’annexe au califat de Bagdad.
A Bagdad, les chiites bouyides échouent à imposer leur « protectorat », de 945 à 1055.
Ils sont chassés, à la demande du calife sunnite, par les Turcs seldjoukides qui prennent le titre de « sultan » (pouvoir politique) aux côtés du calife abbasside (pouvoir religieux). En 1258, les Mongols pillent Bagdad et tuent le calife Al Mustasim.

Entre 632 et 1258, se succèdent 55 califes. Parmi eux : 
3 des 4 premiers califes sont assassinés.
3 des 14 califes omeyyades de Damas sont assassinés.
6 des 37 califes abbassides de Bagdad sont assassinés

L’épisode des croisades (9 croisades entre 1095 et 1291) ne simplifie pas la situation régionale.
A la fin du XIIIème siècle, les croisades sont un échec, le califat abbasside a disparu … en attendant la prise de Constantinople par les Ottomans et la chute de l’empire romain d’Orient en 1453.

561

562

563

564

565

566

567

568

compteur.js.php?url=IiTA6%2B%2B090U%3D&d