0401

Le mégalithisme
Qui ? Où ? Quand ? Pourquoi ?

13 mars 2015

Un mégalithe (du grec : mégas, « grand », et lithos, « pierre ») est un monument constitué de pierres de grandes dimensions, sans recours à aucun matériau liant (mortier ou ciment).

Le terme « mégalithisme » désigne aussi bien l’architecture mise en œuvre dans l’érection de monuments mégalithiques que le(s) phénomène(s) culturel(s) dont témoignent ces constructions.

L’émergence de l’agriculture et de l’élevage implique sédentarisation et ébauche d’une organisation sociale et économique. C’est à l’aube de cette étape, le mésolithique, puis lors du néolithique, qu’apparaît et se déploie le phénomène mégalithique, à des époques différentes selon les régions de la planète.

Ignorant l’écriture, les bâtisseurs de monuments mégalithiques n’ont laissé ni archives ni récits.
L’émergence d’une organisation de type ÉTAT ou EMPIRE (fin de la préhistoire) semble précipiter l’extinction du processus, voire la destruction délibérée de ses manifestations.

Témoins de la première architecture monumentale, ces constructions furent érigées à des fins souvent difficiles à décrypter : funéraires, communautaires, « religieuses », astronomiques …

0405

Dolmen ou « table de pierre »

Les monolithes constituent presque toujours les parois et le plafond d’une chambre funéraire.
Recouverte de terre (tertre) ou de pierres (cairn), la structure forme un tumulus. La disparition de cette couverture laisse apparaître le squelette mégalithique.
On distingue différents « types » plus ou moins complexes :
● Dolmen simple : ouvert sur l’extérieur.
● Dolmen à couloir : couloir entre l’entrée et la chambre funéraire.
● Allée couverte : dolmen à long couloir. Il en existe plusieurs dizaines de milliers, rien qu’en Europe occidentale.

0411

0420

0430

Cairn de Barnenez Plouezoc’h
(Finistère)
Ve millénaire av J.C.
11 chambres funéraires
à couloir, juxtaposées.
75 mètres de longueur totale.
La plus ancienne construction mégalithique connue en Europe occidentale continentale.
« Le Parthénon du Néolithique»
(André Malraux)

Table des Marchands
Locmariaquer (Morbihan)
Vers 3 900 avant J.C.
Couloir de 7 m ouvrant sur une chambre polygonale de 2,5 m de haut.

Province de Drenthe
(Pays-Bas)
IVe millénaire av J.C.
52 dolmens dans cette province du nord des Pays-Bas et 2 dans la province voisine de Groningue.
Blocs erratiques déposés là lors du dernier retrait glaciaire.

0432

0434

0436

Dolmen de Coste Rouge
Soumont (Hérault)
Vers 1 500 av J.C.
Tombe collective en grès local.
Entrée de la chambre funéraire en « porte de four », orientée au solstice d’hiver.

Dolmen de la
nécropole de Roknia

(Algérie)
Dernier millénaire av. J.C.
Plus de 3 000 dolmens et menhirs sur 3 km.

Dolmen de la
nécropole du Djebel Gorra

(Tunisie)
Dernier millénaire av. J.C.
2 à 300 sépultures mégalithiques.

Menhir ou « pierre dressée »

(du Breton maen = « pierre » et hir = « longue »)

Au XIXe siècle, on parle de peulven = « pieu de pierre ».
Monolithe de grande taille, isolé, dressé verticalement.
Signification variable et souvent incertaine : borner un territoire ? commémorer un personnage ? un événement ? marquer une sépulture ? un lieu de culte ?…

0441

0450

0455

Le Grand Menhir brisé de Locmariaquer
(Morbihan)

Ve millénaire av. J.C.
Il atteignait 18,5 m au-dessus du sol avant de se briser
en 4 morceaux.
Il faisait partie d’une file de 19 menhirs dressée vers - 4 500 et détruite quelques siècles plus tard (séisme ? ou mise à bas délibérée ?).
Poids estimé à environ 280 à 300 tonnes.
Orthogneiss extrait à > 10 km.
Son transport reste une énigme.

Filitosa Sollacaro
(Corse)

IIe millénaire av. J.C.
L’un des plus importants sites mégalithiques du bassin méditerranéen.
Statue-menhir
de 3 mètres de haut
et environ 2 tonnes
En bas-relief, une épée et un poignard dans son fourreau.

Moaï
(Ile de Pâques)

Du Ve au XVIIe siècle
de notre ère.
Plusieurs centaines de « statues » pesant entre 15 et 80 tonnes.
Roche volcanique du Rano Raraku.
Témoins d’un culte des ancêtres de chaque clan.

Alignement

Jusqu’à des milliers de pierres dressées, alignées en files
Signification variable… et hypothétique : marqueur de territoire, espace sacré, champ funéraire, instrument astronomique…

Carnac
(Morbihan)

Entre le Ve et le IIIe millénaire av. J.C.
3 000 menhirs de granite
répartis en 3 secteurs :
- Le Ménec (1 050 pierres)
- Kermario,
- Kerlescan (13 files),
et s’étirant sur trois kilomètres.
Granite extrait « in situ ».
Signification très discutée : lieux de cérémonies processionnelles vers des enceintes cultuelles.
Serait alors l’équivalent d’un « temple ».

0461

0462

0465

Clendy à Yverdon
(Suisse)

Ve millénaire av. J.C.
45 menhirs au bord du lac de Neuchâtel
taillés dans des blocs erratiques
(glacier du Rhône).
Recouverts par les eaux,
réapparus à la fin du XIXe siècle (baisse niveau du lac) et redressés en 1986
Pierres de 0,35 à 4,50 m de hauteur
en deux alignements de 50 mètres et quatre groupes formant un arc de cercle.

Henge, cromlech ou « cercle »

Monolithes disposés en cercle.
Structures plus rares et plus complexes que les simples alignements.
Signification variable et souvent incomprise.

Nabta Playa
(Haute-Égypte)

A l'ouest d'Abou-Simbel, le site est occupé dès le IXe millénaire av. J.C.
Les agencements mégalithiques s’échelonnent du Ve au IIIe millénaire av. J.C.
Le site présente plusieurs entités mégalithiques :
● un calendrier, cercle de pierres en grès de 4 m de diamètre (– 4 900)
● huit tumuli couverts de pierres,
contenant des restes de bœufs, chèvres, gazelles et des restes humains (- 4 500 à - 3 500)
● une douzaine de structures complexes groupées en quatre champs de stèles (3 500 à - 2 500)
● un alignement de mégalithes, de 600 mètres de long, divisé en trois sous-lignes,
dirigé vers le point où l'étoile la plus brillante de la Grande Ourse se levait au Ve millénaire av. J.C.
Plusieurs autres lignes de ces mégalithes ont été repérées au sud de la ligne principale,
pointant vers différentes étoiles.


Almendres Evora
(Portugal)

A partir du Ve millénaire av. J.C.
Le plus grand ensemble mégalithique de la péninsule ibérique.
2 enceintes contiguës de 24 + 56 monolithes, parfois gravés.
La forme actuelle du monument résulte de modifications successives
… et de dégradations plus récentes.
Nombreux menhirs isolés. Dolmens plus récents (IIIe millénaire av. J.C.).

Les « temples »

Structures extrêmement élaborées, qui suggèrent la plupart du temps une destination cultuelle, sacrificielle, et/ou astronomique, … sans espoir d’obtenir jamais confirmation ou démenti des supputations qu’elles inspirent.

Göbekli Tepe,
« la colline au nombril »
(Turquie)

0480

Le plus ancien « temple de pierre » connu.
Début de la construction vers 9 000 avant notre ère (antérieur à l’agriculture)
20 cercles de pierres : 4 ont été fouillés (Klaus Schmidt).
Murs de pierres sèches qui comportent plusieurs piliers en T (jusqu’à 6 mètres de haut pour 50 tonnes).

Centre rituel, permettant à de nombreux clans d’échanger idées, denrées…?
Sur de nombreux piliers, différents animaux finement représentés (serpents, canards, grues, taureaux, renards, lions, sangliers, scorpions, fourmis…)
Une des énigmes : le site a été volontairement enfoui au VIIIe millénaire av. J.-C., au moment du passage à une société agricole.

0481

0482

0483

Stonehenge « le cercle de pierre »
Comté de Wiltshire, près de Salisbury
(Angleterre)

0491

Construction en trois phases
entre 3 100 et 1 600 avant J.C.
(6 000 ans après Göbekli Tepe !)

Première phase :
talus circulaire de 90 m de diamètre entouré d’un fossé et creusé de 56 trous (trous d’Aubrey)

Deuxième phase (vers - 2 600) ;
80 « pierres bleues » de 1 à 2 m de haut et plusieurs tonnes provenant peut-être des monts Prescelly (Pays de Galles), à 250 km du site, et disposées en double fer à cheval au centre du cercle

Troisième phase :
le « grand Stonehenge » (plusieurs fois remanié entre 2 400 et 1 600 av. J.C.)
30 pierres en grès (sarsen) surmontées de linteaux forment un cromlech?
Les pierres bleues sont excentrées, et remplacées, au centre, par cinq trilithes en fer à cheval, et la pierre d’autel.

Au total : 75 monolithes en grès, dont les plus gros pèsent 50 tonnes…
Lieu de cérémonies, peut-être,
et aussi site funéraire : des ossements humains ont été trouvés sur place.
Des recherches récentes ont révélé, sur le site, de nombreuses structures jusque-là ignorées !!!

Histoire à suivre !…

compteur.js.php?url=IiTA6%2B%2B090U%3D&d